• Questions / Réponses

  • Avant de consulter cette page, avez-vous lu l'étape 1 ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • L'apprentissage de la polyphonie reste, pour les maîtres, une pierre d'achoppement en matière d'enseignement de la musique. Une approche progressive peut cependant être envisagée. 

    Il ne faut pas négliger que la capacité à "chanter autre chose qu'un autre groupe" sur le même chant est souvent le résultat d'une forme de capitalisation d'acquisitions construites en situation d'écoute active.

    A - Ecoute : soliste et unisson.

    Dans la chanson suivante ("Mon Péi" de Davy Sicard), on entend, après l'intervention a cappella du chanteur principal, une succession de voix solistes. Une reprise à l'unisson ("son unique" mais pouvant être produit par plusieurs) constitue le point d'orgue de la proposition musicale avant conclusion.

    La fin de la chanson est à nouveau prise en charge par le chanteur principal qui, d'une certaine manière, "boucle la boucle", seul.

     Sur cette oeuvre, il est possible de demander à des élèves de cycle 2, lors d'une écoute, de montrer des cartes représentant des chanteurs différents (masculins ou féminins) à chaque fois qu'ils entendent une nouvelle voix. Sa couleur et sa tessiture sont ici envisagées : plusieurs hommes chantent par exemple, mais ils n'ont pas pour autant la même voix. On s'apercevra, en milieu de morceau, qu'il faut montrer l'ensemble des cartes pour symboliser l'unisson.

    Au cycle 3, il est possible de faire découvrir aux élèves la structure de la chanson à l'aide d'un musicogramme (voir des exemples ici) auquel on peut ajouter des indications exprimant la nature "solistique" ou l'exécution à l'unisson des différentes parties chantées.

    B - Pratique vocale : soliste et unisson.

    Proposer aux élèves d'interpréter un chant connu en indiquant, avec des gestes précis, qui, dans la classe, doit chanter. On peut alors désigner une succession de solistes qui ne doivent pas rompre la ligne mélodique ou encore inviter des petits groupes à intervenir à trois, à quatre, à cinq... Les changements peuvent être annoncés par une gestuelle anticipatrice (niveau débutant) ou surprenante (niveau avancé). L'alternance soliste / unisson peut ensuite être recherchée.

    Ce travail permet de développer l'attention et la concentration. Il renforce en outre les capacités d'écoute des apprenants par la pratique.

    Au cycle 3, les élèves peuvent revêtir le rôle de chef d'orchestre. Il s'agit d'une première étape vers le chant dialogué.

     Dans la musique savante, la neuvième symphonie de Beethoven débute par un unisson qui s'efface progressivement au gré d'une polyphonie montant crescendo vers les aigus...

     Vers l'étape 2.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique